fbpx

Interview d’Entrepreneur : Jean-Yves Ponce du site Potion de Vie

Dans ce podcast audio, j’ai le plaisir de recevoir Jean-Yves Ponce, créateur du site et de la chaîne YouTube Potion de Vie. Jean-Yves est un entrepreneur qui a plus d’une corde à son arc : auteur de plusieurs livres dont « Boostez votre mémoire », il est également conférencier, formateur et coach.

Où trouve-t-il le temps de tout faire ? Comment s’y prend-il ? Quels sont ses conseils pour être plus efficace et accomplir plus de choses au quotidien ? Je l’ai cuisiné un peu pour en savoir plus.

Productivité, concentration, routines, et lectures avec Jean-Yves Ponce

Retrouvez la retranscription du début de cet échange passionnant et l’interview complète de 50 minutes en vidéo ci-dessous. Encore merci à Jean-Yves pour son accessibilité et son temps.

GM : Bonjour Jean-Yves, et merci de te prêter au jeu de l’interview.

JY : Bonjour Gabriel, merci à toi de me recevoir.

Est-ce que tu peux nous en dire plus sur ce que tu fais ?

Je m’appelle Jean-Yves Ponce, j’ai 40 ans, je suis entrepreneur et je suis le créateur du site Potion de Vie où je partage chaque semaine des conseils pour avoir une meilleure mémoire et une meilleure concentration.

Donc j’accompagne les gens dans ce sens depuis 2011 maintenant. Mon parcours m’a amené à accompagner des gens qui ont des projets divers.

Cela va d’étudiants qui ont besoin de réussir leurs examens, en passant par des dirigeants d’entreprises qui n’ont jamais le temps d’apprendre de nouvelles choses parce qu’ils ont un emploi du temps surchargé.

Dernièrement, j’ai une actrice de cinéma qui m’a contacté, car elle voulait apprendre ses textes plus rapidement. Elle a beaucoup de rôles et elle doit mémoriser ses tirades à la perfection.

À quel moment t’es-tu dit que tu allais aider les gens à améliorer leur mémoire ?

C’est venu totalement par hasard en 2011. J’avais du temps devant moi et j’aimais beaucoup écumer le web à cette époque. En rentrant du boulot, j’étais tombé sur un documentaire de la BBC qui montrait un ancien champion du monde de mémoire qui arrivait à mémoriser plusieurs paquets de cartes.

Il expliquait que n’importe qui pouvait le faire. Comme je suis assez curieux, j’ai fait des recherches, j’ai testé par moi-même et en effet j’ai réussi à mémoriser un paquet de cartes !

Ça a l’air de rien comme ça, mais ça a été le point de départ. Après je me suis dit « c’est bête qu’on n’ait pas eu ce genre de méthodes pour apprendre les cours plus jeune ».

C’est comme ça qu’est née mon envie de partager et ensuite de créer mes propres techniques. Je me suis fait connaitre en lançant des défis. Et les personnes qui me suivaient ont fini par me dire « tu devrais en faire un livre de toutes ces techniques ».

Et voilà comment l’aventure Potion de Vie a débuté 🙂

Tu es entrepreneur à temps plein depuis peu. Qu’est-ce qui t’a donné la confiance nécessaire pour franchir ce cap et sortir de ta zone de confort ?

Zone de confort, tu l’as dit ! Car j’étais salarié de la fonction publique avec un emploi garanti à vie. Ça m’a permis de gérer Potion de Vie à côté en plus de mon boulot.

Je travaillais dans une bibliothèque d’art et j’ai adoré mon travail toutes ces années. J’étais tout le temps entouré de personnes créatives.

Mais j’ai toujours eu l’idée de vivre de mes activités. Ce qui m’a aidé à franchir ce cap, ce sont les années.

Je ne voulais pas me lancer comme ça et « brûler les bateaux » comme on dit, ne jamais revenir en arrière, ça n’aurait pas marché pour moi parce que je suis quelqu’un de très prudent, j’ai besoin que les risques soient calculés.

Avec les années, je me suis rendu compte que j’avais des revenus stables avec mon activité d’entrepreneur. Avec cette garantie, j’ai décidé au début de l’année 2018 que ce serait ma dernière année de salariat. Je me suis donné une date limite et je m’y suis tenu.

Si je ne m’étais pas fixé de date limite, je pense que je serais encore dans la fonction publique aujourd’hui.

À quoi ressemble ta nouvelle vie d’entrepreneur ?

Imagine : tout le monde reprend le boulot début janvier, il neige dehors et toi tu es chez toi, tu regardes les gens sortir dans le froid pour aller travailler.

De mon côté, je travaille aussi, mais j’organise ma journée comme je veux, je fais les activités que je veux dans l’ordre que je veux et si j’ai un imprévu, je peux décaler. C’est assez génial. Ça fait plusieurs semaines que je ne suis pas redescendu de mon nuage.

Alors peut-être que ça ne va durer que quelque temps et qu’ensuite je vais prendre mon confort. En tout cas, c’est un sentiment de liberté énorme, et pour rien au monde je ne reviendrais en arrière.

La persévérance, c’est très important quand on est entrepreneur. Qu’est-ce qui te fait avancer quand personne n’est derrière toi pour te dire quoi faire ?

C’est une bonne question parce que ça a toujours été assez instinctif chez moi. Ce qui me permet de garder le cap déjà, c’est que ce que je fais, ça plaît. Donc j’ai des retours sur ce que je propose. Généralement, les gens sont assez enthousiastes et m’aident à m’améliorer. Donc c’est le fait de se sentir utile qui m’aide et qui me fait avancer.

Bien sûr, il y a des moments où je proposais des choses qui ne marchaient pas, ça ne décollait pas. Notamment des vidéos YouTube sur lesquelles je passais beaucoup de temps. Quand ça arrive, il faut être persévérant.

Je conseille de tester constamment de nouvelles choses, prendre les encouragements des personnes qui te disent que ça leur plaît. J’ai besoin de me sentir utile, c’est ce qui m’aide à être persévérant.

Qu’est-ce que tu dirais à un entrepreneur qui fait des contenus de qualité, mais qui n’a pas encore ses premiers retours d’utilisateurs pour le motiver ?

Déjà, il y a une énorme différence entre la période où j’ai commencé en 2011 sur le web et aujourd’hui. En 2011 les blogs avaient vraiment le vent en poupe et les articles que tu écrivais finissaient par être lus et partagés beaucoup plus facilement qu’aujourd’hui.

Aujourd’hui, les gens lisent différemment aujourd’hui, ils lisent aussi moins sur internet et tu dois utiliser d’autres moyens.

Ce que je dirais à un entrepreneur qui veut débuter, c’est de créer une communauté, même si elle est toute petite au début. Les gens qui aiment ce que tu fais vont parler de toi autour d’eux. C’est la communauté qui te fera connaitre.

Dans ton parcours, tu vas rencontrer des gens qui vont t’ouvrir des portes. Cela peut être des journalistes, des entreprises qui vont t’inviter à parler de ton travail dans les conférences, des entrepreneurs sur le web comme toi qui vont t’inviter, etc.

Je dirais qu’aujourd’hui il faut vraiment mettre en place une stratégie de réseau et de communauté. Il faut toujours avoir ça en tête et faire la démarche de promouvoir ton contenu. C’est comme ça que l’on crée petit à petit sa notoriété. C’est un travail de chaque instant.

C’est vrai qu’il y a de jeunes entrepreneurs qui se comparent tout de suite aux gros de leur secteur et c’est très démotivant. Il faut vraiment se concentrer sur ce que tu fais, et ne regarder que ta progression. Plus tard peut-être tu pourras te comparer aux autres.

Beaucoup de jeunes entrepreneurs veulent avoir des résultats très rapidement, mais ça ne marche pas comme ça. Parfois, il faut plus d’un an pour que cela commence à décoller (voir plus). Encore une fois, il faut savoir être patient et persévérant. – Jean-Yves Ponce

Concernant la gestion du temps, peux-tu me dire à quoi ressemble ta journée type d’entrepreneur ?

C’est une question intéressante qu’on me pose souvent, mais cela fait peu de temps que j’ai une vraie journée type. C’était même une fierté pour moi de ne pas en avoir, car cela voulait dire que je faisais ce que je voulais (rires).

Puis, je me suis rendu compte que j’étais plus productif à certains moments de la journée pour faire certaines choses.

Mon rituel du matin : je me réveille à 6h, je fais des exercices de respiration (méthode Wim Hof), puis quelques minutes de méditation. Je bois un verre d’eau, je prends mon petit déjeuner, puis seulement je consulte mes mails. – Jean-Yves Ponce

De 9h à midi, j’écris. Je me suis rendu compte que c’était le moment idéal pour moi. Après ma pause du midi, j’ai toujours le coup de barre. Je me relance en faisant une petite sieste de 13 minutes, par plus.

En début d’après-midi, je fais des choses qui me demandent un peu moins de concentration, comme tourner une vidéo (sans script). J’ai un regain de forme vers 16h, et je peux reprendre un travail créatif jusqu’à 18h.

Je refais une pause, et parfois je me remets au travail à 19h, ça dépend. Pendant mes pauses, je joue aux échecs ou je fais du piano.

Entre 19h30 et 20h, je fais mon rituel de fin de journée en cochant en vert les cases de mon fichier Excel pour les tâches que j’ai accomplies. Cela marque la fin de ma journée de travail, et je me déconnecte complètement. Voilà ma journée type.

Reçois les dernières interviews avant tout le monde en cliquant ici.

Note : Si vous voulez connaitre la suite de cette interview, je vous invite à écouter sa version intégrale ci-dessus. Si vous avez lu la retranscription jusque-là, reprenez la vidéo à partir de 19 minutes.

Ressources citées pendant l’interview

Les livres recommandés par Jean-Yves :

Où retrouver Jean-Yves Ponce :

2 réflexions au sujet de “Interview d’Entrepreneur : Jean-Yves Ponce du site Potion de Vie”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.