5 Clés pour Augmenter votre Niveau de Focalisation (+1 Secret)

Nous vivons aujourd’hui dans ce qu’on appelle l’ère digitale, qui se caractérise par l’infobésité ou encore la surabondance d’informations et l’hyperconnexion qui est favorisée par les réseaux sociaux, les séries TV et la panoplie d’objets connectés modernes.

Happés de tous côtés par une multitude de sollicitations, d’interruptions et de distractions, il devient de nos jours de plus en plus difficile de se focaliser sur ses projets. Pourtant savoir comment améliorer sa concentration est nécessaire pour ne pas dire obligatoire pour toute personne souhaitant réaliser ses objectifs aussi bien dans la sphère personnelle que professionnelle.

La focalisation fait partie des piliers majeurs d’une vie productive. Il est donc fondamental d’en maîtriser les contours pour pouvoir l’expérimenter au quotidien.

Dans cet article, je vais partager avec vous 5 clés qui vous aideront à devenir des personnes davantage focalisées et je vous donnerai également une clé secrète qui vous permettra de préserver votre focalisation. Pour cela, j’ai décidé de traiter le sujet de manière originale en faisant un acrostiche avec le mot F.O.C.U.S.

Votre esprit vif et éclairé l’a certainement compris, chaque lettre représente une clé qui sera abordée dans le détail.

Je vous propose donc sans plus tarder d’explorer en profondeur chacune de ces clés.

Clé N° 1 – Faites régulièrement le point sur vos objectifs

Saviez-vous que beaucoup de personnes n’arrivent pas à réaliser leurs projets parce qu’elles ne se fixent pas des objectifs efficaces et quand bien même elles se fixent des objectifs, peu nombreuses sont celles qui font un suivi ou encore une revue périodique de leurs objectifs ? Or faire des points sur l’avancement de vos objectifs est d’une importance capitale dans le processus de réalisation de vos projets.

De l’importance du suivi périodique de vos objectifs

Faire le suivi périodique de vos objectifs est nécessaire à de nombreux égards. En effet, cela vous permet de :

  • Vous arrêter et d’échapper pendant un moment au train-train quotidien. Et cela est ô combien nécessaire parce que vous prenez du recul et de la hauteur.
  • Savoir à un instant T où est ce que vous êtes réellement dans la réalisation de votre projet, c’est à dire de savoir ce qui a été fait, ce qui reste à faire, les problèmes rencontrés, les blocages potentiels, les ressources nécessaires, etc.
  • Avoir constamment en tête ce que vous avez à faire et de ne pas perdre de vue les résultats que vous souhaitez produire.
  • Vous rappeler régulièrement pourquoi vous êtes engagé dans la réalisation de tel ou tel objectif.
  • Vous réajuster le cas échéant si vous jugez finalement que vos objectifs sont peut-être trop ambitieux.

Le suivi périodique au service de votre focalisation

Alors que vous travaillez à la réalisation de vos projets, vous rencontrerez tôt au tard des moments où vous serez moins motivé pour des raisons diverses et variées.

Prendre ce temps à part pour faire un suivi périodique constitue alors un moment d’auto-évaluation et d’auto-motivation qui vous permettra d’une part de vous réjouir pour ce que vous avez déjà accompli et d’autre part de rester motivé ou de vous remotiver pour continuer la course et ne pas dévier de trajectoire.  

En d’autres termes, le fait de vous arrêter, d’évaluer votre avancement et d’identifier vos points d’ajustement augmente votre niveau de clarté. Et quand vous savez clairement ce qui se passe et ce que vous avez à faire, il vous est plus facile de rester focalisé et d’aller chercher les ressources nécessaires à l’intérieur de vous même lorsque vous n’en avez pas envie.

En Décembre 2018, lorsque je faisais le point de l’année qui venait de s’écouler, j’ai réalisé que je n’avais quasiment pas publié d’articles sur mon blog pourtant je m’étais promis en début d’année de publier au moins un article par mois.

Si je n’ai pas pu tenir mon engagement, je crois que c’est parce que je n’ai pas pris le temps chaque mois de faire le point et de savoir où est-ce que j’en étais. Si je l’avais fait, je me serais sûrement ressaisi et refocalisé sur mon objectif.

Clé N° 2 – Organisez votre vie en fonction de vos priorités

“Ce qui est important est rarement urgent et ce qui est urgent rarement important” – Dwight David Eisenhower

Tous les jours, vous aurez à faire la part des choses entre les tâches urgentes et les tâches importantes. Si vous ne faites pas preuve de vigilance, vous pouvez vous laisser déborder par les choses urgentes et lorsque cela arrive, elles vous défocalisent très rapidement des choses importantes que vous avez à faire.

Une tâche urgente demande une action de votre part, du fait de son caractère urgent. Mais qui dit action ne veut pas nécessairement dire exécution de la tâche. Vous pouvez agir en déléguant la tâche à une autre personne ou en la planifiant pour plus tard.

Le piège dans lequel nous tombons souvent est de croire que parce qu’une tâche est urgente, nous devons absolument l’exécuter. Nous passons ainsi à l’action au détriment d’autres tâches plus prioritaires.

Comment déterminer la priorité des tâches ?

Si vous avez 2 tâches qui vous semblent importantes et vous ne savez pas par laquelle commencer, je vous recommande d’évaluer les conséquences futures de la non-exécution de chacune des tâches. Celle qui aura les conséquences futures les plus impactantes peut être jugée comme étant la plus prioritaire.

Par exemple si vous souhaitez acheter un appartement, vous avez plusieurs étapes à suivre : déterminer votre capacité d’emprunt, assainir votre situation financière (si vous dépensez beaucoup et avez plusieurs crédits en cours), rechercher un bien, faire une offre, monter un dossier auprès de votre banque, etc.

Toutes ces étapes sont importantes pour réaliser votre projet. Mais la plus prioritaire de toutes est d’assainir votre situation financière. En effet, vous avez beau connaître votre capacité d’emprunt et trouver le bien de vos rêves, si votre situation financière n’est pas saine, votre banque ne vous fera pas confiance et vous n’obtiendrez pas le financement nécessaire pour votre projet.

Au lieu donc de vous précipiter à chercher des biens et à faire une offre d’achat, concentrez-vous d’abord sur votre tâche la plus prioritaire : l’assainissement de vos finances.

Comment la gestion des priorités vous aide-t-elle à vous concentrer ?

Vous devez en tout premier lieu réaliser que la notion de priorité est très relative. Ce qui est prioritaire pour vous ne le sera pas nécessairement pour les autres. C’est la raison pour laquelle c’est à vous de définir vos priorités. Si vous ne connaissez pas vos priorités, vous vivrez votre vie au rythme des priorités d’autres personnes.

A l’opposé, lorsque vous connaissez vos priorités, il vous sera beaucoup plus facile d’identifier quelles tâches faire maintenant, quelles autres reporter pour plus tard et surtout lesquelles ne pas faire. Steeve Jobs disait que « décider ce qu’on ne doit plus faire est aussi important que décider quoi faire ». C’est d’ailleurs ce qui a fait le succès d’Apple, qui a su arrêter certains produits pour se concentrer sur d’autres.

Connaître vos priorités vous permettra donc d’améliorer votre concentration et vous focaliser sur les tâches qui vous rapprocheront le plus rapidement possible de l’atteinte de vos objectifs ou encore de la réalisation de vos projets.

Clé N° 3 – Concentrez-vous sur une tâche à la fois

De nos jours, il est courant de se vanter de pouvoir faire plusieurs choses en même temps. C’est ce qu’on appelle être multitâches. Mais la vérité est que la plupart des personnes qui font plusieurs choses en même temps ne sont généralement pas efficaces.

Si vous faites plusieurs choses en même temps, vous ne pouvez pas être pleinement concentré, ce n’est pas possible ! Une étude publiée en 2015 par des chercheurs de l’Université du Michigan sur le quotidien des urgentologues prouve d’ailleurs que plus on sollicite son cerveau, plus on risque de faire des erreurs.

Ceci démontre que notre cerveau a du mal à faire plusieurs choses en même temps. Par conséquent être multitâches n’est clairement pas bon pour notre focalisation.

Comment réussir à rester concentré de manière pratique chaque jour ?

Il existe certainement de nombreuses méthodes et techniques pour se concentrer mais je veux partager ici avec vous 2 techniques que  je trouve particulièrement efficaces :

La technique du pomodoro

C’est une technique populaire qui consiste à utiliser un minuteur et à travailler de manière ininterrompue pendant des périodes de 25 minutes séparées par des courtes pauses de 5 minutes.

La durée de la période n’est pas figée à 25 minutes. Vous pouvez bien sûr l’adapter à votre situation. Ce qu’il est important de comprendre c’est le principe de travailler de façon intensive et exclusive sur une tâche pendant une période donnée. En le faisant, vous serez nécessairement plus concentré sur la tâche en cours.

La technique « zéro technologie »

C’est une technique qui consiste à travailler au loin de tous les appareils technologiques susceptibles de vous distraire.

J’aime particulièrement cette technique lorsque je travaille chez moi et que j’ai besoin d’un niveau élevé de concentration. Pour éviter d’être perturbé, j’éteins la télévision si je travaille au salon, je déconnecte le wifi de mon ordinateur et je mets mon téléphone en silencieux.

Et parfois même, je laisse carrément mon téléphone dans ma chambre, cela me permet de n’avoir aucune chance d’être perturbé et d’être pleinement focalisé sur ce que je fais.

Mettre en pratique ces 2 techniques, c’est vous donner les chances d’augmenter de manière drastique votre niveau de focalisation.

Si vous voulez en savoir plus sur cette tendance à faire plusieurs choses en même temps dont j’ai parlé en introduction de cette clé n° 3, je vous recommande de lire mon article Le mythe du multitâches : 3 raisons d’arrêter de faire plusieurs choses en même temps.

Clé N° 4 – Utilisez votre énergie à bon escient

L’organisme humain fonctionne avec des niveaux d’énergie qui peuvent affecter aussi bien vos actions physiques qu’intellectuelles. Vous devez donc apprendre à travailler en fonction de vos niveaux d’énergie pour optimiser la qualité de vos résultats.

Après une bonne nuit et un petit déjeuner équilibré, votre niveau d’énergie est très élevé le matin. Profitez donc de cela pour faire des tâches qui requièrent toute votre attention et vos capacités de réflexion et d’analyse.

À l’inverse, en fin de journée, votre niveau d’énergie est bas parce que vous vous êtes dépensé tout au long de la journée. Ce temps est donc plus propice pour les activités qui ne mobilisent pas toute votre attention.

Quelques applications pratiques de la gestion de votre énergie

  • Privilégiez les réunions importantes le matin parce que la plupart des personnes sont en général plus attentives et disponibles.
  • Évitez de lire et de traiter tous vos mails à la première heure. Occupez-vous uniquement des mails importants qui exigent une réponse rapide de votre part. Les autres mails qui ne requièrent pas une réponse immédiate de votre part, vous pouvez vous en occuper par exemple en fin de matinée ou en fin de journée.
  • Éviter de planifier des activités qui requièrent analyse et réflexion vers 13 ou 14 heures parce que votre organisme sera en pleine digestion et vous serez plus apte à faire une sieste qu’à réfléchir. Vous ne pourrez donc pas vraiment vous focaliser à ce moment-là.

En adaptant l’exécution de vos tâches aux bons niveaux d’énergie, vous serez surpris de l’intensité de votre focalisation et vous augmenterez grandement la qualité de vos résultats.

Clé N° 5 – Sachez vous accorder des temps de repos

Être productif et performant, cela ne veut absolument pas dire travailler tout le temps. En réalité, aussi paradoxal que cela puisse paraître, l’une des clés de la performance c’est le repos.

Se reposer ce n’est pas simplement arrêter de travailler et faire autre chose comme par exemple passer du temps sur les réseaux sociaux ou devant la télévision. Ces activités peuvent vous détendre mais se détendre ne veut pas nécessairement dire se reposer.

Se reposer c’est renouveler ses capacités intellectuelles et physiques. On peut le faire en prenant des pauses régulières tout au long de la journée pour s’hydrater, faire un peu de marche pour prendre un peu d’air frais dehors et se changer des idées.

Mais le moyen par excellence pour réellement vous reposer c’est dormir. Le sommeil ramène facilement votre énergie à son niveau le plus haut et vous permet d’être plus rapidement en forme.

Le sommeil : moyen de repos par excellence

Notre société a intégré le manque de sommeil comme une norme, en raison notamment des exigences de plus en plus accrues du monde professionnel en termes de disponibilité et de productivité. Mais cela n’est absolument pas normal parce que le manque de sommeil a des conséquences importantes.

En effet, il touche une très large part de la population des pays développés. Saviez-vous par exemple que 40 % des Américains et 29 % des Français sont en dessous des sept heures de sommeil qui représentent le minimum recommandé ?

Cela peut sembler paradoxal mais cette habitude visant la productivité à tout prix a plutôt un effet contraire à celui qui est attendu : en fait les travailleurs épuisés finissent par perdre énormément en productivité.  

Au-delà du monde professionnel, le manque de sommeil est avant tout un grave problème de santé publique qui a des conséquences insoupçonnées sur notre corps. Ainsi, les personnes qui en souffrent courent un risque accru de certaines maladies (crise cardiaque, cancer, diabète, etc.).

De plus, les facultés mentales comme l’attention et la mémoire sont aussi réduites. À long terme, on peut même s’exposer à la maladie d’Alzheimer. Au niveau psychologique, on constate que le burn-out, l’anxiété et la dépression sont des phénomènes de plus en plus courants chez des personnes qui ne dorment pas suffisamment.

Les bienfaits du sommeil

Dans son livre The Sleep Revolution, Arianna Huffington met en évidence 2 fonctions majeures du sommeil :

La fonction restauratrice : elle consiste en l’élimination des toxines qui s’accumulent tous les jours dans notre cerveau. Notre santé cérébrale dépend donc directement du sommeil. Un manque à long terme de sommeil peut faciliter le développement de la maladie d’Alzheimer et provoquer une perte irréversible de cellules cérébrales.

Il affaiblit également le système immunitaire : notre organisme devient moins résistant, nous rendant plus vulnérables aux maladies les plus communes, mais aussi aux affections graves comme le cancer.

Le sommeil est également essentiel pour notre équilibre mental. Il permet de mieux gérer nos émotions. C’est la raison pour laquelle après une nuit d’insomnie, nous avons plus de mal à nous contrôler et sommes plus sensibles au stress.

En fait, notre corps est en état d’alerte, interprétant l’impossibilité de se reposer comme le signe d’une menace imminente. Les problèmes de sommeil peuvent aussi causer des dérèglements hormonaux propices au développement de troubles psychiques.

La fonction cognitive : elle centrée sur la mémoire et l’apprentissage. Dormir nous permet d’assimiler les nouvelles connaissances acquises en période d’éveil. Les connexions neuronales sont alors renforcées et réorganisées, ce qui contribue aussi à la résolution de problèmes.

En cas de manque de sommeil, par contre, les informations ne sont pas enregistrées à long terme. Nos souvenirs sont plus flous et plus aisément manipulables par une influence extérieure. Nous avons également du mal à retenir des instructions complexes et à bâtir des raisonnements.

Le lien entre le sommeil et les facultés cognitives est tellement étroit que les spécialistes de l’intelligence artificielle travaillent même sur des machines capables de dormir et de rêver.

Comme nous venons de le voir au travers des fonctions cognitive et restauratrice du sommeil, c’est un excellent moyen pour recharger vos batteries et régénérer vos capacités, ce qui vous permet donc d’être plus en forme, plus disposée et disponible pour travailler de manière efficace et focalisée sur vos différents projets et obtenir de manière ultime des résultats à la hauteur de vos attentes.

La clé secrète : apprendre à dire NON !

NON est certainement le mot le plus important que vous devez connaître si vous aspirez vraiment à élever votre niveau de focalisation. La vérité est que tous les jours, vous aurez toutes sortes de sollicitations des gens de votre entourage. La plupart de ces sollicitations ne seront pas forcément alignées avec vos objectifs ou encore vos projets.

Le plus souvent, vous dites oui par politesse ou pour faire plaisir aux gens. Mais vous ne pouvez pas laisser perdurer cette situation. Sinon vous allez toujours reléguer au second plan vos activités importantes.

Je sais que dire NON n’est pas toujours aisé. J’en ai moi-même fait les frais pendant de nombreuses années. Mais j’ai découvert une technique que j’applique très régulièrement et qui marche presque à tous les coups. Il s’agit de l’offre de compromis.

Elle consiste à consentir à la demande de votre interlocuteur jusqu’à une certaine limite, ou bien à proposer une solution de rechange qui vous implique personnellement.

Par exemple, au lieu de dire NON fermement à votre manager qui vous sollicite pour traiter un nouveau dossier alors que vous avez déjà de nombreux dossiers à finaliser, vous pouvez lui suggérer de le donner à votre collègue Jean-Jacques parce que vous savez d’après le plan de charges de l’équipe qu’il a un peu plus de bande passante en ce moment. Vous pouvez aussi lui suggérer de donner le dossier au stagiaire de votre équipe et vous vous engagez à superviser son travail.

Cette technique est vraiment intéressante parce qu’elle vous évite de vous sentir coupable en disant NON à votre manager et elle permet à votre manager d’avoir une solution pour son problème.

Conclusion

Vous avez maintenant entre vos mains,  5 clés (ainsi qu’une clé secrète puissante) pour pouvoir désormais vivre une vie focalisée ou pour simplement augmenter votre niveau de focalisation.

Pour chacune des clés, je vous recommande d’identifier une action que vous pouvez faire dès aujourd’hui.

Voici un exemple de plan d’action :

  • Pour la Clé 1 : choisissez un jour de la semaine pour faire le point sur vos objectifs. Idéalement en fin de semaine.
  • Pour la Clé 2 : chaque matin, avant de commencer votre journée de travail, écrivez sur une feuille, vos 3 priorités majeures de la journée.
  • Pour la Clé 3 : chaque jour, définissez une plage horaire durant laquelle vous allez travailler de manière focalisée en utilisant la technique du pomodoro.
  • Pour la Clé 4 : identifiez une activité non créatrice de valeur que vous exécutez tous les matins et qui consomme votre énergie avant que vous ayez le temps de vous occuper de vos activités importantes et engagez-vous à la faire désormais en milieu ou en fin de journée.
  • Pour la Clé 5 : si vous allez habituellement vous coucher très tard, engagez-vous désormais à aller vous coucher à une heure plus raisonnable.

Il vous appartient maintenant de mettre en place votre propre plan d’action. Et il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une excellente marche sur le chemin de la focalisation !

>